Qui suis-je ?

Je suis Eugénie, formée en psychologie, diplômée de naturopathie et passionnée de cuisine végétale.

Formée à Euronature – Lyon, la plus ancienne école de naturopathie en France et agrée par la FENA (Fédération Française des Écoles de Naturopathie).

Concernant la santé,  je pense que la liberté et l’autonomie sont deux notions fondamentales. La liberté de choisir pour son propre corps. Être autonome et avoir assez de connaissances sur sa physiologie afin de faire des choix éclairés pour soi.

Après avoir étudié la psychologie, dont j’ai obtenu une licence, je suis partie vivre au canada (à Vancouver). C’est là-bas que j’ai découvert la naturopathie. Après quelques années de questionnements, sur ma vie et mon avenir, mon choix était fait. Je ferai un métier en lien avec la santé. Trouver des causes, en dégager des solutions, trouver un équilibre, respecter, accueillir, observer, écouter, sentir, recevoir, soulager etc… sont autant de valeurs qui m’ont poussé à étudier la naturopathie.

J’ai choisi de m’y consacrer à 100%. Un an intensif à Lyon, à Euronature. J’y ai étudié l’anatomie, la physiologie, la nutrition, l’hygiénisme, la phytologie, l’aromatologie, les fleurs de bach etc…

Ces études ont été une première porte ouverte, et je ne cesse d’en ouvrir depuis. J’en apprends tous les jours et j’en apprendrai encore longtemps, j’en suis sure.

Je reste curieuse et ouverte quant aux nouvelles études et découvertes scientifiques, ou aux pratiques ancestrales de certaines traditions (médecine traditionnelle chinoise, Âyurveda etc…)

Une phrase qui m’inspire beaucoup, nous vient de Paracelse, « les universités ne nous enseignement pas tout. Un bon médecin doit être prêt à apprendre des sages-femmes, des bohémiens, des nomades, des brigands et des hors la loi. Il doit mener ses recherches parmi les gens de toutes les conditions, en quêté de tout ce qui pourrait enrichir ses connaissances. Il lui faut voyager beaucoup, vivre de multiples aventures en ne cessant jamais de s’instruire. »

Ma quête ? La santé, la vie, la joie et l’amour.

À bientôt,

Eugénie